La bibliothèque nationale du royaume du Maroc s’engage à préserver tout le patrimoine national

La bibliothèque nationale du royaume du Maroc s’engage à préserver tout le patrimoine national

La Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (dit « la BNRM ») est activement engagée à préserver le patrimoine national. Ce projet a vu le jour en 2009 dans le but de conserver, restaurer et numériser tous les fonds documentaires marocains, comprenant 80.000 manuscrits (soit 200.000 titres) de toutes les époques depuis le IXème siècle, qui sont conservés dans toutes les bibliothèques marocaines (BNRM, les bibliothèques patrimoniales, les bibliothèques universitaires, les bibliothèques publiques et les bibliothèques privées ouvertes au public).

Volontaire et engagée, la BNRM se fixe plusieurs objectifs :

  • rendre accessible tous les fonds francophones au travers d’une bibliothèque numérique,
  • préserver les manuscrits originaux qui se détérioraient avec les consultations publiques,
  • élargir sa notoriété à l’échelle internationale et introniser sa réputation de gardien du temple du patrimoine culturel marocain,
  • conserver au moins une copie numérique, au cas où il advienne une catastrophe,
  • numériser tous les manuscrits pour mi-juin 2016.

Pour atteindre tous ces objectifs, la BNRM s’est entourée d’i2S, spécialiste en capture et traitement d’image, et de Spigraph Maroc pour assurer le service global. Dès le début du projet, en 2009, i2S a équipé la BNRM d’un scanner de livre CopiBook. Puis pour atteindre une cadence de production suffisante, la BNRM a vu son parc de scanners élargi avec des CopiBook et DigiBook v-shape pour les ouvrages qui nécessitent une numérisation à ouverture partielle.

« Ces scanners sont magnifiques. Ils  sont solides et ne tombent jamais en panne. Ce parc de scanners i2S nous permettra d’atteindre tous nos objectifs, et surtout de numériser les 4.600.000 pages pour la mi-juin 2016. » Hassan AAKKI, chef du Pôle « Gestion et conservation des collections »

Caractéristiques des fonds

Ce fond de manuscrits constitue un patrimoine national dans lequel se manifestent toute l’identité culturelle et les spécificités de la civilisation marocaine. Son importance réside dans ses valeurs qui sont autant historiques, scientifiques, artistiques qu’esthétiques. Des pièces uniques riches en diagrammes, commentaires et enluminures, ces manuscrits traitent autant de la théologie que de la médecine, des mathématiques, des sciences humaines. Large répartition entre parchemins, papiers de soie et simples papiers, aux formats variés (entre 15 et 31 cm), le fond de manuscrits est donc  antique mais aussi très fragile. Cette diversité de supports d’écriture a poussé la réflexion sur la sélection des solutions de numérisation les plus adaptées. Et naturellement,  le choix s’est porté sur les scanners CopiBook et DigiBook v-shape développés par i2S.

Les étapes du processus de numérisation

Le projet de numérisation a démarré en 2009 avec des ressources restreintes (petite équipe et un seul scanner de livre). En 2012, dotée de moyens plus conséquents, la BNRM voit son parc de scanners agrandi et ainsi entame une numérisation massive, à raison d’un million de pages  par an (représentant l’équivalent d’environ quatre mille volumes). En 2014, de nouveaux scanners i2S permettent à la BNRM d’accroître sa cadence pour numériser deux millions six cent mille pages qui représentent l’équivalent d’environ sept milles volumes.

Toute la numérisation est réalisée sur site à la BNRM

La capture des images est opérée avec des scanners i2S (3 CopiBook et 1 DigiBook v-shape), numérisées de 300 à 600 dpi en couleur et sauvegardée en format TIFF (22 Mo chacune). Ensuite chaque image est convertie en JPG/PDF et les métadonnées d’indexation sont ajoutées. Ces fichiers numériques sont ensuite transférés vers la plateforme de diffusion (JPG, PDF) et la plateforme d’archivage pérenne pour les fichiers « TIFF » haute définition.

« Je scanne presque 10 000 vues par jour, à la cadence des trois huit. » Hassan AAKKI

 

Aujourd’hui plus de la moitié des fonds bibliothécaires sont déjà numérisés et accessibles

 

La bibliothèque numérique du Maroc (www.bnrm.ma)

La BNM donne aujourd’hui accès à plus de 300 000 pages. Chaque document est disponible en plusieurs langues : arabe, amazighe (alphabet berbère) et français.

Une centaine de périodiques ont déjà été numérisés et sont accessibles sur le portail en ligne (pour les ouvrages encore sous droits[1]), sur le catalogue et dans la bibliothèque numérique (ouvrages libres de droits). L’utilisateur accède directement au document en « plain text » (l’intégralité du document est « OCRisé »), lui offrant  ainsi, la possibilité de télécharger le document en PDF mais aussi de l’imprimer. L’usager peut également affiner ses recherches grâce aux métadonnées indexées dans tous les documents numérisés.Capture_BNRM-1024x819

[1] Pour les ouvrages encore sous droits : le visiteur de l’Intranet, possibilité d’imprimer une partie de l’ouvrage en échange d’une rémunération.

Gardien du temple du patrimoine marocain

La BNRM cherche à obtenir au moins une copie numérique de tous les manuscrits patrimoniaux marocains. Ainsi, pour inciter les particuliers (propriétaire du manuscrit et citoyen marocain) à faire connaître leurs « trésors », chaque année la BNRM organise le prix Hassan 2 pour récompenser le meilleur et le plus beau manuscrit. A travers ce concours incitatif, les particuliers apportent leurs manuscrits à la BNRM, et cette dernière les numérise et garde en mémoire une copie numérique (les originaux étant rendus à leurs propriétaires). Ainsi chaque année la BNRM reçoit une centaine de manuscrits. N’ayant pas l’autorité d’imposer à autrui de garder les manuscrits des citoyens, la BNRM encadre les Marocains  à la préservation de leur patrimoine privé et leur octroie des conseils (comme ne jamais mettre les manuscrits à la lumière, et les protéger de l’humidité).

Visibilité et notoriété internationaleWDL

Aujourd’hui, la BNRM est devenue une tête de réseaux des bibliothèques du pays:

  • Portail Internet Catalogue des Bibliothèques Marocaines donnant un accès simple et rapide au réservoir bibliographique, en prenant en compte tous les types de documents de nature scientifique, culturelle ou patrimoniale Catalogue du Maroc
  • RFM – Réseau francophone numérique
  • WDL – World Digital Library (Bibliothèque numérique mondiale)

LA BNRM est également membre actif au sein d’associations et  bibliothèques au niveau international : IFLA (International Federation Library Associations), implication dans des programmes universels : ISBN, ISSN ; échanges de publications avec notamment avec la BNF.

Enfin, elle offre des services et de l’expertise en bibliothéconomie, numérisation, conservation et en restauration. Elle participe également à la formation professionnelle.

La Bibliothèque numérique atteint 40 000 utilisateurs pour l’année 2014.

Sur l’année 2014, les visiteurs de la bibliothèque numérique sont d’origine de plusieurs pays d’Afrique et francophones, avec une large majorité de marocains (72.83% des visiteurs) puis de français (6.89%), d’algériens (5,08%), mais aussi d’américains (1,78%), d’égyptiens (1,49%) etc.

Avec une marge de progression exponentielle, de par les statistiques par pays et grâce à la dynamique collaborative avec les autres réseaux (RFN, WLD, DPL), le nombre de visiteurs ne cesse de croître. Aussi  en termes d’image et de notoriété la bibliothèque numérique du Maroc est visible et accessible depuis tous les autres pays francophones, partage avec les Bibliothèques nationales de France, de Tunisie, du Luxembourg, etc. On y retrouve, dans ces statistiques, les 18 pays membres du réseau RFN, 28 institutions qui alimentent le portail.

BNRM Case study key #

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This